Mercredi 13 mars 2024 à 13h, en visio, par Xavier Böes, chercheur INRAP rattaché à l'UMR 7194 HNHP - équipe PAST

Géoarchéologie culturelle des plus anciens sites préhistoriques d’Afrique : Approche transdisciplinaire à l’étude de la biodiversité et des interactions hominines/milieux au Plio-Quaternaire

Intervenant :

Xavier Böes, Chercheur rattaché à l’équipe PAST-PAysages, biodiversité et environnements : dynamique Spatio-Temporelle, HNHP-Histoire Naturelle de l’Homme Préhistorique, UMR 7194, Museum d’Histoire Naturelle, Paris.

Résumé :

L’aridité et le stress hydrique sont généralement retenus comme le moteur principal de la transformation de l’environnement, de la biodiversité et de l’évolution humaine. La sélection des espèces adaptées aux conditions désertiques, comme les plantes qui poussent dans des conditions désertiques (les plantes en C4), est souvent mise en avant pour expliquer la transformation des ressources dans le Rift est-africain et l’émergence de notre espèce, plus “adaptée" aux milieux arides. Qu’en est-il aujourd’hui de cette théorie ?

A travers une recherche innovante, associant une approche géoarchéologique de terrain à une démarche transdisciplinaire, ce séminaire aborde la problématique des relations et les interactions entre les ressources en eau et en nourriture dans les milieux désertiques du Rift est-africain et leurs incidences sur la biodiversité et le développement des premiers comportements techniques chez les hominines.

Article : Boes et al : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0047248423001458

Image
Gisement préhistorique de Lomekwi, ouest Turkana, Kenya © Mission Préhistorique au Kenya

Gisement préhistorique de Lomekwi, ouest Turkana, Kenya

Crédits
© Mission Préhistorique au Kenya
Publié le : 15/02/2024 19:57 - Mis à jour le : 15/02/2024 20:07